Archives par étiquette : Fanges – Paradet

Géologie

Dernière mise à jour le 19 05 2023.

Il serait convenable que ceux qui puisent dans cet article, pour publication lucrative ou pas, aient le savoir vivre soit d’indiquer leur source soit de faire un lien, merci.








Le Système Jacobin Catalan 

Divers auteurs dont RL Portet étiquètent les catalans de jacobinisme, elle est usuelle dans les esprits en Fenouillèdes quand vous causez. Je vous ai entretenu en A PROPOS d’un système catalan inavouable d’omissions et de détournements de la contribution languedocienne culturelle et historique ayant influencé la Catalogne Nord, …. Vous voyez en spéléologie, en géologie ou karstologie on retrouve les mêmes travers … B. Ournié. Spoliation de documents, les falsifier afin de les monnayer auprès du BRGM entre autres échos d’indélicatesses. Un gros bonnet de l’hydrologie du Roussillon, disparu en 2023, serait de ceux dans le collimateur. Plusieurs acteurs spéléos du Fenouillèdes sont lésés et le lecteur ne devrait pas être l’otage de l’éternelle mésentente spéléologique du Roussillon. Plagiat développé au titre ENVIE – INTERESSES ( Pour s’enrichir par tous moyens ).

… les mêmes travers … Fait allusion à mon vécu dans un registre différent et à la double peine subie comme Lui, attaqués – dénigrés quand à vos séquelles morales.

Vallée de la Désix à Sournia – Pezilla

La concentration de ruisseaux à l’eau pétrifiante = incrustante et permanents, même en 2008, étonne en Fenouillèdes dans un environnement si aride que les chênes à kermès  ( Garrouilles ) y végètent.

Nous sommes sur les terrains métamorphiques du synclinal de Boucheville, marno -schistes de l’Albo – Aptien supérieur , étages du crétacé, lequel est la dernière période de l’ère secondaire. Tout prés du front de chevauchement Nord – Pyrénéen ou faille Nord –  Pyrénéenne qui séparerait la plaque ibérique du continent et de la zone axiale. Cette dernière correspond ici au massif granitique dit de Quérigut – Millas, la serre de Sournia, les forages de Campoussy et Sournia. Les autres roches ( Calcaire et schistes noirs ), au N. délimitent la bordure sud de la plaque européenne. Ces susdits – schistes noirs à double métamorphisme sont de nature à faire sourire les connaisseurs, je cite H. Salvayre lequel reprend l’Ecole de Montpellier.

Laissez votre véhicule à Roquevert, traversez la Désix sur le pont médiéval et remontez rive gauche en suivant l’antique route de Sournia ( balisage petite randonnée ). En quelques minutes vous changez de plaque. La faille Nord – Pyrénéenne suit le cours de la Désix et de là via Montfort, Sainte Colombe, Usson, Niort jusqu’au pays Basque et son  » Colorado  » sous marin. A l’Est elle se dirige vers Bélesta et Néfiach, puis sa localisation se perd dans le golfe pliocène du Roussillon.

La zone Nord – Pyrénéenne qui s’étend du front de chevauchement Nord – Pyrénéen au sud jusqu’à l’axe Pech de Bugarach – Padern au nord, est fracturée par plusieurs accidents tectoniques. Des failles de moindre ampleur que la précédente, généralement parallèles entre elles, selon une direction Est – ouest. On ne retiendra que les majeures :

  • Fanges, Galamus, Quéribus, S. de Paziols puis direction NE. en délimitation N. de la vallée allant du Col Campérié à Estagel, c’est le synclinal suivant.
  • La faille dite d’Axat dans le synclinal du Fenouillèdes en bordure S. : Lapradelle, La Fou, N. de Lesquerde, Tautavel, mas Farines à l’O. du château d’Opoul.
  • Trois failles allant de la région de Bugarach-Le Bezu, parallèles entre elles, dirigées sur Duilhac, Cucugnan, Padern.

Quand à la prétendue faille Nord – Pyrénéenne par le Pla d’en Dalen à Saint Martin de Fenouillet, ce n’est qu’une affabulation ** comme celle du volcan sous la clue de la Fou, racontée par nos arrière grands-parents. Il s’agit de l’un des prolongements du nœud de 4 failles de Fenouillet soit deux dirigées sur Puilaurens, une orientée O. de Gincla et celle qui nous retient sur St Martin . Le panneau didactique du sentier d’interprétation géologique devrait être complété par la mention : Attention couleuvre, à avaler. A quoi bon une pareille assertion dans un Pays au patrimoine historique et naturel remarquable. Cartes du BRGM au 1/50 000.

** Pour vous en convaincre vous avez la possibilité de consulter le dossier PPR de St Paul de Fenouillet en page 10.

Failles : d’après la carte géologique des P. O. de H. Salvayre en 1970. Dans Les Eaux souterraines, edt. Trabucaïres 2010, il fait bifurquer la faille d’Axat jusqu’à rejoindre celle de la Têt par le Col de la Bataille.

Liens :

D’autres liens ci – dessous.

Pech de Bugarach

Cette montagne sacrée habitée de nombreux mystères est connue des géologues pour sa discordance du tertiaire. Au terme d’un processus de 40 à 50 MA un formidable chambardement tectonique initié par l’encastrement des plaques ibéro – africaine dans celle eurasienne inversa les couches du jurassique qui vinrent se poser sur les marnes du crétacé. Préalablement sous nos pieds s’étendait une mer jurassique profonde coralienne, la plaque ibérique était au large. La poussée africaine provoqua une surrection de sa sédimentation, les Corbières étaient nées. A voir depuis les cascades des Mathieux.

Tremblements de Terre

21/02/1330 Secousse sismique, à l’époque sa durée a été estimée équivalente à celle d’un Avé Maria ! Depuis une bonne quinzaine de séismes significatifs ont été répertoriés.

02/02/1428 De forte intensité. Telle qu’il n’y en aurait pas eu de similaire depuis. Il pourrait avoir été de force 8 et selon les chroniqueurs de ce temps là, il aurait duré le temps d’un Nôtre Père ! Son épicentre se serait situé du côté de Camprodon.

1638 et 1755 archive.org/stream/…comptesrendus

18/02/1996 Magnitude 5.6 sur l’échelle de Richter. Lié au chevauchement des plaques européenne et ibérique. Faille N. Pyrénéenne ci-dessus, épicentre dans les environs d’ Axat et à grande profondeur selon les premières interprétations. Des études complémentaires le localiseront soit dans le granite au sud de Lesquerde, soit à l’aplomb de sa mine de gypse intercalée entre le synclinal de l’Agly et le massif hercynien pré – cité à peu près vers – 5 à 9 km, ce qui explique que les dégâts furent modestes au regard de l’intensité. A Lesquerde, – Il a été accompagné de bouillonnement gazeux dans le lit de l’Agly … Cette manifestation avait commencé 15 jours avant, elle a perduré 5 jours après … B. Ournié 2020, références ci – dessous.

Plusieurs villages jusqu’à Estagel subirent des dommages. Principalement à St Paul où quelques façades furent lézardées dont le choeur de l’église et le clocher du Chapitre avec ses stucs. A la Fou de volumineux rochers finirent leur course de part et d’autre de la route en pulvérisant le parapet. Heureusement c’était le matin à 2h45, le trafic routier était nul.

Une secousse anecdotique selon Georges Soutadé en la comparant avec celle de 1428.

Liens  :

D’autres liens ci – dessous.

Genèse de la Révolution Française

Les climatologues s’accordent à penser que cette séquence polaire  aurait été déclenchée par l’éruption du millénaire. Celle du Laki en Islande, due à la fissuration du rift. Du 08.06.1783 au 07.02.1784 sans discontinuer, des millions de tonnes de dioxyde de soufre en se transformant en acide sulfurique dans la stratosphère, ont généré un refroidissement anormalement excessif et prolongé sur l’Europe. Le soleil fut fortement occulté durant 8 mois sur le continent par le nuage mortel. L’air empestait le soufre. Des dizaines de milliers d’Européens sont morts, les poumons détruits par l’acide sulfurique.

Il est malaisé de déterminer si le Fenouillèdes a été ou non atteint, nous n’ avons pas relevé de surmortalité. Proposition de deux recherches :

  • wikipédia.org + le nom de votre village.
  • geneawiki + le nom de votre village et registres des décès correspondants.

Cet enchaînement néfaste est considéré comme étant la genèse de la Révolution Française.

Rift : Fossé d’effondrement au volcanisme à activité variable, plaine d’Alsace, Mer Morte, Rift Valley en Tanzanie..

Spéléologie

2019 : 1062 cavités recensées en Fenouillèdes dont le réseau Fanges – Paradet, 20 000 mètres de long pour 300 en dénivelé, inséré dans un ensemble plus vaste, l’un des plus importants en développement , extension et dénivelé du département des Pyrénées – Orientales avec ceux du Conflent et Fontrabiouse.

Sont à consulter :