Archives par étiquette :  » Cal. 12  » L’Indépendant

Liens et Livres Fenouillèdes


Principales sources documentaires de Fenouilledes.fr et histoireetrando-prats-de-sournia.fr

Mise en garde aux non initiés

Sur la face cachée de l’iceberg catalan.

Rappel et complément de non dits qui changent tout, plutôt inavouables, qui prennent  le dessus sur l’impartialité requise d’un historien: 

Les historiens Nord Catalans sont soit frontaliers – mitoyens de père en fils, soit natifs de villages pyrénéens français mais dont le relief et la culture font qu’ils sont plus proches de la douane que de la préfecture.  A touiller avec l’orgueil ibérique et la rancune gravée dans leur ADN     > Art. Gavach, dont la rumination ( Omissions, frelaté, hautains à l’égard des gavachs  .. ) liée à la restitution à la France en 1642 – 59 x 1790 – 93 x Napoléon 1814 x Franquisme, laquelle  semble en étrangler encore un bon nombre. Là ils sont mauvais perdants à tort tant ils sont séculairement endoctrinés et bornés, leur socle héréditaire détérioré prenant le dessus sur leur bagage universitaire.

Peut – on se fier à ceux qui dissimulent leur Etat – Civil français pour paraître, en France,  sous un nom de guerre catalan.

Peut – on se fier à ceux qui font prévaloir le catalan Fenollède au français Fenouillèdes dans leurs écrits d’expression française ou y qualifient la France d’ennemi héréditaire de la Catalogne au mépris de la réalité historique.

 Tout cela exsude abondamment dans leur façon de relater. Au mieux, le risque d’interférences est trop élevé pour pouvoir l’exclure, en outre quelques uns de ces auteurs ont un patronyme digne d’une origine du versant sud des Pyrénées, c’est tout sauf une assurance de fiabilité au regard des tentatives d’invasion ci – dessus > citation pages A PROPOS. 

Sincèrement désolé à l’égard de la minorité catalane  » Bien sous tous rapports  » mais compte tenu de ces problématiques ainsi que celles soulevées en A Propos puis sur Toponymes Occitans du Pays Catalan. les références suivantes ( Livres ) résultent d’un tri drastique sans qu’il soit possible d’éliminer la totalité de ce qu’ il conviendrait. Les éminences nord catalanes y sont différenciées  dans l’idée d’activer votre vigilance, la plupart des suivantes sont compromises dans le mépris du Fenouillèdes et des occitans. Concernant internet il est très facile de repérer les sites Sang et Or et d’en déduire les précautions élémentaires.

Au bout du compte, tellement de sites, livres, articles de presse d’émanations catalanes  qui ne devraient pas exister.

 A part les frelateurs en tous genres on compte aussi dans cette grappe des ignominies à caractère plus ciblé mais illustrant parfaitement la mentalité autour de Perpignan, ceux qui :

  •   Piratent  financièrement ( Revente ) leurs confrères languedociens en s’accaparant leurs travaux sans en citer les inventeurs.  La culture, le savoir scientifique ne protègent pas de la rapacité catalane. Au fil des décennies, on réalise que plus ils sont médiatiques*, plus ils exagèrent tous azimuts au dépens du Fenouillèdes. A partir de cette exposition, si vous vivez dans les P. O.  vous en connaissez et en avez connus plusieurs. 

Le jeu des 7 contradictions multipliées à l’infini : Si l’Histoire de la Catalogne ou de sa marge occitane vous passionne, ne vous fiez surtout pas aux seuls auteurs nord catalans quelle que soit leur notoriété plus ou moins fondée, comparez vos sources à la sauce catalane avec leurs homologues languedociens, de France ou à la rigueur Espagnols stricto sensu. Les divergences relatives à la relation de l’histoire commune sont innombrables.

Pareillement des libraires du 66, recherchez auprès de ceux de Narbonne, Montpellier,  Carcassonne , eux n’ont pas l’indélicatesse de vous faire patienter et déplacer aussi indéfiniment que vainement quand vous leur commandez un ouvrage ou un dictionnaire orientés Languedoc,  » Sens du métier  » non réduit à cette niche ( Il n’est pas étonnant que la plupart ait mis la clé sous la porte déjà bien avant l’arrivée des grandes enseignes ).

Sachez que relativement beaucoup d’historiens régionalistes catalans ont en point commun celui d’être diffusé par Terra Nostra ( Association d’ Identitaires et séparatistes ) dont ils sont quelquefois membres fondateurs. Pris dans un contexte plus élargi et à force d’être dans leur ambiance, il n’est pas rare d’en arriver à la synthèse suivante  :

– Seraient – ils en premier lieu sympathisants de ces groupuscules politiques et ensuite historiens impartiaux, peut – être ?

Plus ennuyeux, spécialement pour les élèves du Fenouillèdes, il en est qui sont ou furent enseignants !

* Cette allusion n’est pas spécifique à l’Histoire, elle est formulée sur la base d’échos en serpent de mer couvrant 6 ou + décennies, plus que plausibles compte- tenu à la fois du profil identitaire des roussillonnais, de l’aura d’une personnalité du Fenouillèdes victime, d’analogies avec mon vécu raconté sur Gavach – Gabach. Un des écrivains suivants est nommément mis en cause depuis 1970.

Livres

Classés par auteur c’est à dire que des nouveautés sont disséminées dans leur énumération.

 les liens sont à leur suite.

La vallée du Col Saint Louis et son réseau souterrain. Sylvette et Bernard Ournié 2020,  (308 pages, 30 cm x 21 cm ) S. C. ARKHAM. Disponible chez les auteurs fenouilledes-souterrain.fr

Le seul réseau des P. O. décrit par ses inventeurs et topographes. Monsieur B. Ournié est l’autorité, 66 et bien plus loin de la spéléologie, à en être plagié depuis des décennies par un scientifique catalan.

Espira de l’Agly – Histoire d’un village du Roussillon. Gérard Bile, maire – historien catalan. Imprimerie littéraire Fricker, 1991, 290 pages.

Du Roussillon, oui mais frontalier avec le Languedoc, à empreinte languedocienne marquée comme la toponymie le démontre, d’où son vif intérêt ici.

Espira de l’Agly – De la préhistoire à nos jours. G. Bile Les Presses Littéraires 2020, 270 pages, 21 euros prix éditeur.

Nôtre avis : Monsieur le maire honoraire ne révèle pas ses sources mais j’en connais … Entre autres soucis nôtre édile historien est victime d’une catalanisation forcée au pulvé. à buses obsolètes, sans caches et avec des produits importés, une pratique du cru. Récidive, monstrueuse en tant que telle, il paraît en pages de garde que –   Dans un acte Jacques 1 è. roi d’Aragon en 845 

Mémoire de Pierres. Docteur Elie Malé aux éditions Les Presses Littéraires 2017. 111 pages sur les cabanes de Latour de France et d’Estagel.

De Garrigues en Ministères.  Claude Guillabert aux Editions de Saint – Amans 2010, ( 511  pages, 24 x 16 cm ).

Cet énarque natif de Sournia raconte de pair avec son cursus hors du commun, le monde rural dans la vallée de la Désix au cours des décennies 1930 – 1940.

Prats de Sournia, un village du Fenouillèdes. E. et C. Bordes, N. Calvet, M. Crambes, ( 220 pages, 24 x 17 cm )  2012.

Histoire et vie d’un village frontière du Fenouillèdes de l’Age du bronze à nos jours. Veuillez vous adresser à : communedepratsdesournia@wanodoo.fr ou au 04.68.97.74.06.

Fenouillèdes. Revue des mémoires et histoires des Languedociens des Pyrénées Orientales et du canton d’Axat. Quatre numéros par an. Incontournable par ses articles abondamment documentés.

Éditeur : 13 rue Pierre Vidal, 66220 Saint Paul Fenouillet.

Saint Paul et les Fenouillèdes. Geneviève Gavignaud-Fontaine, agrégée d’histoire. Editions Arpèges 2011, ( 292 pages, 16 x 24 cm )

Notre avis : La vraie histoire du Fenouillèdes. La brève période sous domination Aragonaise est contenue dans ses justes proportions. Chose fort rare dans les études relatives au Fenouillèdes. Ouvrage net des trucages habituels faisant du tout Catalan à tout va. Si répandus que les plus crédibles des historiens s’y sont fait piéger à la manière des mauvais élèves « pompant » sur leur camarade. Nombreux extraits d’actes originels permettant de s’affranchir des petits arrangements à la catalane. En vente dans les bonnes librairies du Fenouillèdes et auprès de la revue ci-dessus.

Atles dels comtats de Rossello, Conflent, Vallespir i Fenollet  ( 759 – 991 ). Jordi Bolos  i Victor Hurtado. Editions R. Dalmau Barcelone 2009, ( 176 pages,21 X 28 cm ). Livre en catalan avec 26 pages traduites dans la langue de Molière. Toujours en librairie en 2020.  Atles pour Atlas des comtés …

Notre avis : Si vous êtes dégrossi en matière d’histoire de la Catalogne carolingienne, ce volume reprise ne vous apportera que relativement peu. Concernant le Fenouillèdes là aussi le contenu tient dans le titre, gommé ! Annie de Pous a fait aussi bien.

Au temps des dolmens. En Languedoc Roussillon. De Jean Guilaine, audois professeur au Collège de France. Éditions Privat 1998. ( 166 pages, 20 x 28.cm )


Aude. Ouvrage collectif aux éditions Bonneton. ( 431 pages, 17 x  24 .cm )

Pyrénées-Orientales Roussillon. Ouvrage collectif aux éditions Bonneton. ( 320 pages, 17 x 24. cm ). Les auteurs sont catalans et professeurs à l’université de Perpignan. Toujours en librairie en 2020.

Fenollède. Le Pays et la Vicomté Féodale de Fenouillèdes du VIIIe au XIVe siècle.  Annie de Pous, auteure catalane aux éditions Roudil 1973. ( 167 pages, 18  x 24.cm ).

Les tours à signaux. Annie de Pous aux éditions Conflent 1981. ( 105 pages, 15 x 24.cm )

La Seigneurie de Peyrepertuse Son histoire, ses châteaux. René Quehen 1975 ( 292 pages, 17 x 24 cm )  édition de l’auteur, La Barbère 31310 Montesquieu Volvestre.

Notre avis : Une particularité, l’auteur ne s’est pas suffit à recopier ses prédécesseurs. Relation accompagnée d’une analyse et d’arguments démonstratifs. Extraits de textes originels.

Fenouillédes Diocèse d’Alet Fragments historiques et statistiques.  Albert Bayrou aux éditions de l’auteur 1980. ( 226 pages, 15 x 22.cm ).

Mystérieuse Corbière de Sournia.  Premier prix histoire au concours international des Arts et Lettres 2006. En vente à Sournia.

André Carol historien de Sournia 2005. ( 207 pages, 17 x 24.cm ). Complémentaire et plus précis  que les autres auteurs de cette rubrique, concernant les wisigoths, les cathares et la croisade, les templiers.
Carol : très ancienne famille de Sournia.

Les Templiers des pays d’OC et du Roussillon. Simon Jean aux éditions Loubatières 2003. ( 413 pages, 16 x 24.cm )

Châteaux et forteresses en Pays cathare. Dominique Dieltiens aux éditions Loubatières 2003. ( 367 pages, 16 x 24.cm )


Lieux et légendes du Roussillon et des Pyrénées Catalanes. jean Abélanet, auteur catalan, ancien conservateur du musée de Tautavel aux éditions Trabucaïre à Perpignan 1999. (202 pages, 15×23.cm).

Autrefois des hommes… Préhistoire du pays Catalan. jean Abélanet, aux éditions Trabucaïre 1992. ( 206 pages, 14 x 22.cm )


Le comté de Razés et le diocèse d’Alet. Louis Fedié notaire et conseiller général de l’Aude aux éditions Lacour, réédition 2002 d’un ouvrage de 1880,  233 pages, 15 x 20.cm .

Il semble avoir manqué de vigilance dans le tri de ses sources, cependant ses nombreux détracteurs n’ont pas fait mieux en dépit de facilités de recherches accrues.

La Croix Occitane. Bertran de la Farge aux éditions Loubatières 2000. ( 120 pages, 11 x 20.cm )

Canigou Montagne sacrée des Pyrénées.  Joseph Ribas, auteur catalan aux éditions Loubatières 2003. ( 413 pages, 16 x 24.cm ). Toujours en librairie en 2020.


Géologie des Pyrénées Orientales. Henri Salvayre 1983, ( 429 pages en 14 x 21.cm ). Toujours en librairie en 2020.

Le Livre des Eaux souterraines des Pyrénées Catalanes. Henri Salvayre 2010 aux éditions Trabucaire, ( 240 pages en 17 x 24 cm ) Sous un titre déferlant une large place est consacrée aux bassins de l’Agly et de l’Aude.


Les Hommes des Collines : la Corbière Catalane aux 17ème et 18ème siècles

Avis : Grâce à une masse de documents d’archives, l’auteur, qui vit à Vingrau et y puise ses racines, se penche sur la vie quotidienne de ses ancêtres corbièrencs aux 17ème et 18ème siècles, analyse leurs rapports avec le pouvoir, la famille, la religion, et le travail. Il relève des coutumes étranges, des traditions, des comportements et des valeurs humaines étonnantes, comme l’égalitarisme et le respect de l’étranger, et dresse un portrait psychologique de l’homme et de la femme des Corbières, cette femme qui occupe ici une place égale à celle de l’homme, cas unique peut être dans les sociétés rurales méditerranéennes…

De : Coquin Philippe
Par : Editions Lacour
Avec : 218 pages en 21 x 15 cm
Editions Lacour

Le Pays de Sault. Abbé Pierre Moulis. Editions Lacour, 228 pages en 21 x 15 cm, réédition 2009 d’un ouvrage paru en 1958.


Glossaire de la Langue d’OC.  Pierre Malvezin édition la Découvrance, réédition 2006, 278 pages. Larousse Catalan

Dictionnaire Français-Catalan : Christian Camps et René Botet.  Auteurs catalans aux Editions Trabucaire 2007.

Dictionnaire Occitan-Français selon les parlers languedociens. Louis Alibert, édition Institut d’Estudis Occitans, 710 pages.

Termenès Fleur d’Épine,  toponymie et microtoponymie. Claude Pla, 800 pages. Editions l’Harmattan 2015.


Liens :

Respectivement les thèmes suivants : Les mines documentaires, administration, géologie, botanique, cathares et templiers, croix occitane, Septimanie, parlers catalan et occitan, monuments, toponymes, randonnées.

Les assertions fantaisistes  avancées dans divers sites n’engagent que leurs auteurs, certains ont puisé à des sources des plus troubles.

( > ) Ceux que nous vous recommandons pêle – mêle, à consulter en priorité en tant que mines d’or documentaires, éclectiques et régulièrement enrichis.  Prévoyez un week end/+ pour chacun. Mon admiration à leurs auteur(es).

Mines documentaires

  • Site d’expression catalane non traduisible, ce qui est à regretter: Antroponimia, poblament i immigració a la Catalunya Nord 1737 – 1790.  Joan Peytavi Deixona maître de conférences UPVD Perpignan / IEC 2010. 895 pages. Anthroponymie, population et immigration en Catalogne Nord.
Remarquez, encore une fois, là dès l’intitulé, une terminologie catalane génératrice de désinformation, avec  l’inadéquation de Immigration par rapport à ceux originaires du Fenouillèdes ( Ou de plus au nord ) français aux dates pré citées, comme la Catalogne Nord.  De telles tromperies devraient être censurées. Les articles TOPONYMES OCCITANS,   A PROPOS et  1700 A NOS JOURS vous expliquent qui seraient plutôt les véritables immigrés installés en Catalogne Nord. Dans le sens pré – cité Immigratió est impardonnable venant d’un universitaire et d’un organisme censé être de référence académique tel que l’IEC. Institut d’Etudes Catalanes.

Administration

Géologie

  • >  Géologie et Spéléo. : Sites de S. et B. Ournié, liens sur l’article dédié.
  • Rapport Antoine de Genssane : Son Histoire naturelle de la province du Languedoc parue en 1776. Filons métallifères, foresterie…

Botanique

Les liens qui précèdent sont incontournables, vous y reviendrez souvent, des suivants tout autant. 

Cathares et Templiers

Croix occitane, Septimanie, parlers catalan et occitan

 

Monuments

  • chateau.over-blog.net  Le Chevalier Dauphinois. La tournée des châteaux du Fenouillèdes et d’ailleurs.

Gabach – Gavach –  Gavatch – Gavatx – Gavot…

Les liens sont dans le texte et surtout en fin de cet article.

Cabanes

Pareillement que pour le précédent.

Toponymes

Un piège pour lecteur non averti, les toponymes catalans et languedociens sont confondus de telle sorte qu’ils peuvent y paraître tous catalans. Épuration absolue des marqueurs languedociens pourtant nombreux en Cerdagne, Conflent,  Roussillon, Vallespir. En tant que tel ce site est non recommandable.


Cartes de randonnée IGN Top 25 (1:25.000)
2448 OT : Thuir-Ille sur Tet.
2348 ET : Prades-Saint Paul de Fenouillet.
2248 ET : Axat-Quérigut.
2347 OT : Quillan-Alet.
2447 OT : Tuchan-Corbières.
Pélerins du Fenouillèdes Association de randonneurs basée à Sournia.
Consultation gratuite de la carte des Cassini : géoportail.gouv.fr
Tout savoir sur le Sentier Cathare.
Randonner-malin.com Conseils pratiques et techniques. Le site à visiter avant tout achat ou escapade.
CC Agly – Fenouillèdes en Sud Cathare : Offres touristiques patrimoine, Activités de pleine nature, Œnotourisme, Trail…